Print Page   |   Contact Us   |   Sign In   |   Register
90-9-90 Project
Blog Home All Blogs
Search all posts for:   

 

View all (90) posts »
 

41. Marie Muskens (LGB 1963)

Posted By Alumni Office, mercredi 15 octobre 2014
Marie Muskens1. Combien de temps avez-vous passé à l’Ecolint ?
J’ai passé 5 ans à LGB, côté français, de 1958 à 1963.

2. Comment êtes-vous arrivé à l’Ecolint ?
Nous sommes arrivés de Hollande avec toute ma famille en septembre 1958. Mes parents n’aimaient pas l’idee de me mettre dans l’école supérieure des jeunes filles (ouf!) et j’ai donc eu la chance d’avoir été inscrite, avec mes deux frères Pierre et Louis, côté français à La Grande Boissière, au Château !!

3. Quel(le) enseignant(e) a eu le plus fort impact sur vous et pourquoi ?
Je pense qu’il y a eu plusieurs professeurs qui ont eu un fort impact sur moi. Il y eut: Mr Tripet,le jovial aux grandes chaussures, qui m’a fait adorer les maths; Mr Dorsay qui me conseilla de faire des études d’art; Mr Ruffino, mon prof de latin, par sa personnalité, sa justesse; puis aussi la charismatique Mlle Hartoch, de par son âge (80 ans à l’époque), ses connaissances linguistiques.

4. Quel était votre endroit préféré sur le campus et pourquoi ?
Le green door avec les boules de Berlin et les radiateurs du château où il faisait bon s’asseoir.

5. Quel était votre lieu préféré dans la région et pourquoi ?
Le road runner, où l’on passait du temps avec les amis.

6. Décrivez votre vie aujourd’hui, le lieu où vous vivez et ce que vous faites.
Après des études scientifiques (médecine, licence ès sciences chimiques et biologiques) je me suis mariée à Genève, deux enfants. Puis, depuis 2000 j'ai passé beaucoup de temps aux Baléares, puis revenue à Genève à cause de 4 délicieux petits-enfants. J'ai toujours fait beaucoup de dessin et peinture, puis en 2004, découvert la sculpture sur pierre,qui est devenue une passion à tel point que les deux dernières années j’ai vécu à mi-temps à Pietrasanta, près de  Carrara, en Toscane, Italie. J’y sculpte le marbre et fais des formes de plus en plus abstraites, ramenant la forme à l’essentiel : un peu le reflet de mon chemin spirituel.

7. Quelle devrait être la priorité de l’Ecolint alors qu’elle approche de son 100ème anniversaire ?
De continuer son message d’ouverture, de paix, d’acceptation de la différence.

8. Quelles « sages conseils » pourriez-vous prodiguer aux élèves d’aujourd’hui ?
A la veille de mes 70 ans… (sic) je dirais : soyez vous-mêmes (du reste tous les autres sont déjà pris), osez être qui vous êtes, suivez votre chemin, ralentissez, concentrez-vous et… soyez heureux. Il n’y a que quand on vit pleinement qui on est, et que l’on fait ce que l’on aime, que l’on trouve la paix en soi. Donc battez-vous pour cela!

9 .Quel élément de votre scolarité à l’Ecolint a le plus influencé votre vie ?
A) Décidément, le contact avec des gens de tous les pays. Je ne suis heureuse que dans des ambiances internationales et ceci a influencé mon parcours. J’ai été très heures à Genève, à l’Ecolint, et lors de ma première année d’université où j’ai également trouvé cette diversité de nationalités (dès la deuxième année d’université, il n’y en avait plus malheureusement et cela me manquait). Puis longtemps après, à Ibiza, j’ai retrouvé une ouverture internationale. Puis en 2011, à Pietrasanta (Toscane, Italie), une petite ville où tout tourne autour de l’art, un paradis pour sculpteurs venant du monde entier, j’ai la aussi retrouvé une ambiance internationale!!

B) Frank Dorsay, mon professeur d’art, qui m’avait dit à l’époque, en 1958, de faire les Beaux Arts. A l’époque, ce n’était pas trop du goût de mes parents. Mais finalement la vie m’a menée à ma destination: l’ART.

 


 

More about the 90-9-90 project.

This post has not been tagged.

Share |
Permalink | Comments (0)
 
Membership Management Software Powered by YourMembership  ::  Legal